conserver


conserver

conserver [ kɔ̃sɛrve ] v. tr. <conjug. : 1>
• 842; lat. conservare
1Maintenir (qqch.) en bon état, préserver de l'altération, de la destruction. entretenir, garantir, garder, protéger, sauvegarder, sauver. Lunettes pour conserver la vue. 1. ménager. Conserver son teint, sa souplesse. Conserver la ligne : ne pas prendre de poids. Le sport conserve la santé. Pronom. « Les uns à s'exposer trouvent mille délices; Moi, j'en trouve à me conserver » (Molière). se préserver. Spécialt Conserver des produits alimentaires, des denrées périssables ( conserve) . Pronom. La viande se conserve au froid.
(Avec attribut) Maintenir dans un certain état. Conserver son honneur intact.
2Maintenir présent, intact; faire durer. garder. Conserver un souvenir. entretenir. Conserver des relations avec qqn. Conserver son emploi. L'histoire conserve la mémoire des grands hommes. immortaliser. Pronom. Les monuments anciens qui se sont conservés. rester, subsister.
3Par ext. Ne pas perdre. garder. Il n'a conservé aucun de ses enfants : ses enfants sont partis ou sont morts. Conserver ses cheveux. Conserver sa beauté. Conserver son calme. Conserver sa tête, toute sa tête, son sang-froid, ou, en parlant d'un vieillard, ses facultés mentales. Conserver ses illusions. (Choses) Son teint a conservé son éclat.
4Garder avec soi, ne pas jeter. Conservez votre titre de transport, il peut être contrôlé. « un tiroir où elle conservait des reliques de son passé » (Martin du Gard). De cet héritage, je n'ai conservé que quelques meubles.
⊗ CONTR. Abîmer, altérer, détériorer, détruire, gâcher, gâter (se). Départir (se), perdre, renoncer (à). Débarrasser (se), jeter.

conserver verbe transitif (latin conservare) Maintenir des denrées, des produits en bon état, les préserver de toute altération : Conserver de la viande grâce au froid. Maintenir, garder quelque chose, quelqu'un dans un certain état (surtout favorable) : J'ai conservé intact le souvenir de notre rencontre. Faire que quelque chose reste en bon état, continue d'avoir la même qualité : Cette crème conservera tout leur éclat à vos cheveux. Rester dans un certain état, continuer d'avoir une certaine qualité ; garder : Conserver ses illusions, ses doutes. Continuer d'avoir quelque chose, quelqu'un, ne pas les perdre ni s'en dessaisir ; garder : C'est lui qui a conservé la maison familiale. Garder quelque chose à sa disposition (en un lieu quelconque), ne pas s'en séparer : Conserver toutes ses vieilles photos d'école. Prendre soin de quelque chose en l'absence de quelqu'un, le garder pour lui : Nous vous avons conservé votre place. Familier. Maintenir quelqu'un en bonne santé, en forme : Le sport, ça conserve.conserver (citations) verbe transitif (latin conservare) Louis XIV, roi de France Saint-Germain-en-Laye 1638-Versailles 1715 Les empires ne se conservent que comme ils s'acquièrent, c'est-à-dire par la vigueur, par la vigilance et par le travail. Mémoires Henri Beyle, dit Stendhal Grenoble 1783-Paris 1842 Le succès flatteur est de conquérir et non de conserver. De l'amour conserver (expressions) verbe transitif (latin conservare) Conserver son amitié, son affection à quelqu'un, continuer, malgré un fait quelconque, à éprouver de l'amitié, de l'affection pour lui. Conserver toute sa tête, avoir ses pleines facultés mentales malgré l'âge, la maladie, un choc, etc. ● conserver (synonymes) verbe transitif (latin conservare) Maintenir des denrées, des produits en bon état, les préserver...
Synonymes :
- préserver
- protéger
Contraires :
- abîmer
- altérer
- détériorer
Maintenir, garder quelque chose, quelqu'un dans un certain état (surtout favorable)
Synonymes :
Faire que quelque chose reste en bon état, continue d'avoir la...
Synonymes :
- préserver
- protéger
Rester dans un certain état, continuer d'avoir une certaine qualité ;...
Contraires :
- aliéner
Continuer d'avoir quelque chose, quelqu'un, ne pas les perdre ni s'en...
Synonymes :
- détenir
Contraires :
- céder
- renoncer à
- se défaire de
- se dessaisir de
Garder quelque chose à sa disposition (en un lieu quelconque), ne...
Contraires :
- céder
- se défaire de
- se dessaisir de
Familier. Maintenir quelqu'un en bonne santé, en forme
Synonymes :
- préserver

conserver
v. tr.
d1./d Ne pas se défaire de, ne pas renoncer à. Conserver une lettre. Conserver ses habitudes.
d2./d Ne pas perdre. Conserver son emploi.
d3./d Maintenir en bon état; faire durer. Conserver une bonne santé.
|| Fig. Je conserve ces souvenirs.
v. Pron. Des aliments qui se conservent longtemps.

⇒CONSERVER, verbe trans.
I.— Emploi trans.
A.— [Avec une idée d'intentionnalité plus ou moins prononcée, selon la nature du complément] Maintenir hors de toute atteinte destructive, s'efforcer de faire durer, de garder en bon état ou dans le même état.
1. [Le compl. exprime une qualité ou propriété de l'obj. directement exprimée ou non; l'action est le plus souvent nettement intentionnelle] Garder, sauvegarder. Conserver qqc. à qqc. ou à qqn; conserver qqc.
a) [Le compl. désigne un inanimé] :
1. Le froid semble conserver aussi les propriétés physiologiques du sang; il l'empêche de se coaguler, c'est-à-dire qu'il reste comme s'il était vivant.
C. BERNARD, Cahier de notes, 1860, p. 126.
2. Un silence angoissé s'était fait. Puis un frémissement parut courir sur toutes ces nuques ployées; et Jacques vit ceux qui avaient conservé leur chapeau se découvrir.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 550.
SYNT. Conserver précieusement : Le général français avait fait présent, à cette occasion, d'une cocarde tricolore, conservée précieusement depuis dans la famille (LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 244). Conserver une lettre.
En partic.
♦ Entreposer :
3. La famille conservait cette huile, selon l'usage du pays, au fond d'un petit puits creusé dans le rocher tout près de la maison, et fermé d'une grosse pierre où l'on avait scellé un anneau de fer.
LAMARTINE, Les Confidences, 1849, p. 186.
4. ... nos aïeux
Devenant plus ingénieux,
Ils imaginèrent la cave,
Pour conserver le vin au frais.
PONCHON, La Muse au cabaret, Préambule, 1920, p. 4.
♦ Domaine du travail. (Se) confirmer dans son emploi :
5. ... il m'est impossible de conserver comme garçon de laboratoire une personne qui ne possède aucune des qualités requises pour cet office.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Combat contre les ombres, 1939, p. 98.
Spécialement
MAR. Conserver une flotte, un bâtiment. Suivre la direction d'un autre bateau sans le perdre de vue.
Rem. Attesté ds WILL. 1831, SOÉ-DUP. 1906, BONN.-PARIS 1859.
TYPOGR. Conserver une forme, une lettre. La mettre de côté en vue d'emplois ultérieurs. Si la lettre doit être conservée en magasin, il est bon de la désinterligner (É. LECLERC, Nouveau manuel de typogr., 1932, p. 297).
b) [Le compl. désigne un animé] :
6. Pour conserver à un enfant l'égalité d'humeur et la rectitude de jugement, si nécessaires aux devoirs de la morale et à son propre bonheur, il ne faut l'appliquer à aucune étude qui puisse étouffer sa sensibilité ou l'exalter : ...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 306.
7. Je veux bien garder ce que j'ai, mais je tiens d'abord à conserver mes enfants.
BECQUE, Les Corbeaux, 1882, p. 212.
En partic. Protéger, sauver, guérir, faire vivre. Je prie Dieu qu'il vous conserve (A. DUMAS Père, La Tour de Nesle, 1832, III, 2, p. 48) :
8. ... il faut accorder, qu'en nombre de cas particuliers, des malades auraient succombé, que l'intervention des médecins a conservés.
GAULTIER, Le Bovarysme, 1902, p. 192.
Emploi abs. (relatif à a, b) :
9. On était là pour conserver, pour réprimer, pour arrêter; mais ce sont les fonctions d'un gouvernement, et non pas celles d'un club.
Mme DE STAËL, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr., t. 1, 1817, p. 313.
2. [Le compl. exprime une qualité ou une propriété intrinsèque au sujet; l'action n'est que partiellement intentionnelle] Conserver qqc. :
10. Ils paraissaient plus occupés de conserver en eux la pureté de leur flamme intérieure que de la communiquer aux autres. On eût dit qu'ils ne tenaient pas à faire vaincre leurs idées, mais seulement à les affirmer.
R. ROLLAND, Jean-Christophe, Dans la maison, 1909, p. 978.
En partic. Entretenir, soigner son état physique, son aspect extérieur :
11. ... les anciens peuples de l'antiquité conservaient leurs chevelures par l'emploi de l'huile céphalique.
BALZAC, César Birotteau, 1837, p. 257.
SYNT. Conserver intact : Il n'est qu'une seule façon de conserver intact avec certitude son caractère : c'est de n'avoir jamais besoin d'argent (TOCQUEVILLE, Correspondance [avec Gobineau], 1851, p. 190). Conserver le droit : Les principaux d'entre eux avaient conservé le droit d'avoir des juges qui décidaient certains procès en leur nom (TOCQUEVILLE, L'Ancien Régime et la Révolution, 1856, p. 92). Conserver son équilibre : Pour conserver son équilibre, elle plaquait son corps contre le buste de Paterson (R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 450). Conserver le fil de sa pensée : Pour ne pas l'entendre, pour conserver le fil de ma pensée, il me faut boucher mes oreilles. Toute l'activité de mon âme en serait suspendue et tout mon nerf brisé (MICHELET, L'Oiseau, 1856, p. 105). Conserver sa tête, rester maître de soi : Malgré les rugissements de l'eau qui bouillonnait au-dessous de moi, je conservai ma tête et je parvins à une quarantaine de pieds du fond (CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 306).
Rem. Ces constr. s'associent aisément avec des adv. exprimant l'intentionnalité.
B.— [Avec une idée de passivité assumée par un suj. qui constate; le compl. désigne une qualité ou propriété du suj. et plus rarement de l'obj.] Avoir encore (en soi-même), laisser subsister telle chose dans son état antérieur.
1. [Le suj. désigne un être animé ou une chose personnifiée] :
12. Ce n'est pas en prenant ce qui est à autrui qu'on peut détruire la pauvreté : car comment, en faisant des pauvres, diminueroit-on le nombre des pauvres? Chacun a droit de conserver ce qu'il a, sans quoi personne ne posséderoit rien.
LAMENNAIS, Les Paroles d'un croyant, 1834, p. 122.
13. On arriverait encore à s'entendre avec nos non-euclidiens hypothétiques, bien qu'ils ne soient plus des hommes, parce qu'ils conserveraient encore quelque chose d'humain.
H. POINCARÉ, La Valeur de la sc., 1905, p. 245.
SYNT. Conserver des doutes : On avait conservé quelques doutes. À force d'être trompés, on n'osait plus croire à rien (ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 130). Conserver un espoir : Maintenant que je me suis dit qu'il serait insensé de conserver quelque espoir, la suite de cette aventure est pour moi une chose de curiosité, voilà tout (A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 290). Conserver ses habitudes : Le soleil (...) paraît avoir conservé l'habitude de s'entourer de nuages (DU CAMP, En Hollande, 1859, p. 12). Conserver la mémoire de qqc. : Je ne conserverai que la mémoire de leurs efforts et de leur estime (LAMARTINE, Correspondance, 1832, p. 282). Conserver son sang-froid = garder ses aptitudes : Un des principes les plus fortement recommandés aux jeunes gens, est de conserver un sang-froid inaltérable dans toutes les circonstances de la vie. Ils le perdent cependant quelquefois (CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie, t. 1, 1801, p. 10). Conserver sa santé : Si vous étiez comme moi, resté au soleil, vous auriez conservé votre santé (KARR, Sous les tilleuls, 1832, p. 162).
2. [Le suj. désigne un inanimé] :
14. Long-temps avant l'équinoxe, les feuilles tombaient en quantité, cependant la forêt conservait encore beaucoup de sa verdure et toute sa beauté. Il y a plus de quarante jours, tout paraissait devoir finir avant le temps, et voici que tout subsiste par-delà le terme prévu; ...
SENANCOUR, Obermann, t. 1, 1840, p. 92.
15. La poussière, aussi éternelle en Egypte que le granit, avait moulé ce pas et le gardait depuis plus de trente siècles, commes les boues diluviennes durcies conservent la trace des pieds d'animaux qui la pétrirent.
T. GAUTIER, Le Roman de la momie, 1858, p. 173.
II.— Emploi pronom.
A.— Emploi pronom. réfl. Garder une propriété, une qualité physique ou morale :
16. ... pour me conserver toujours simple et toujours droit, au milieu des perpétuelles altérations et des bouleversemens que peuvent me préparer l'oppression d'un sort précaire et les subversions de tant de choses mobiles. Je dois rester, quoi qu'il arrive, toujours le même et toujours moi, ...
SENANCOUR, Obermann, t. 1, 1840, p. 27.
B.— En partic.
1. Emploi pronom. non réfl. ou emploi subjectif. Se réserver, garder pour soi :
17. En dehors des regains capricieux d'une tendresse fanée, il sut toujours se conserver, dans le cœur de la reine, une sorte d'affection bâtarde qui tenait plutôt du pacte que de la sympathie.
VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, Contes cruels, La reine Ysabeau, 1883, p. 262.
2. Vieilli. Avoir, garder une position neutre entre deux avis opposés.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du XIXe siècle.
C.— Emploi pronom. passif. Être, rester à l'abri de toute altération :
18. Le vin ne se conserverait pas dans les outres si l'on n'y ajoutait une certaine dose de résine qui l'empêche de se corrompre.
ABOUT, Le Roi des montagnes, 1857, p. 108.
19. ... les personnages en faïence se conservent beaucoup plus longtemps que les vrais hommes; ...
LOTI, Pêcheur d'Islande, 1886, p. 4.
Prononc. :[], (je) conserve []. Enq. : // (il) conserve. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 842 « observer, tenir (un serment) » (Serments de Strasbourg ds HENRY Chrestomathie, p. 1); 2. début XVe s. « garder soigneusement » (Arch. Nord, B 146, 3e cahier, fol. 15 r° ds IGLF); 3. 1530 « préserver, protéger de quelque chose » (PALSGR., p. 494 : Dieu vous conserve de tous maulx) — 1607, H. d'Urfé ds GDF. Compl.; 4. 1530 « maintenir en bon état » (PALSGR. : conserver ung homme en sa santé). Empr. au lat. class. conservare « conserver, maintenir, observer », composé de servare « préserver, garder ». Fréq. abs. littér. :5 435. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 12 842, b) 6 811; XXe s. : a) 4 629, b) 5 722. Bbg. GOTTSCH. Revens. 1930, p. 133, 139, 365. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 17.

conserver [kɔ̃sɛʀve] v. tr.
ÉTYM. 842; lat. conservare, de con- (cum), et servare « garder, maintenir ».
———
I
1 (Compl. n. de chose concrète ou abstraite). Maintenir (qqch.) en bon état, préserver de l'altération, de la destruction, faire durer. Entretenir, garantir, garder, maintenir, préserver, protéger, sauvegarder, sauver. || Une vie sobre qui conserve la santé. Ménager. || Lunettes pour conserver la vue. Conserve, III. || Conserver son teint, sa souplesse. || Conserver ses vêtements. Soigner. || Conserver des produits alimentaires, des denrées périssables ( Conserve; confire).(Compl. n. d'être animé). Continuer à avoir vivant et auprès de soi. || Conserver longtemps ses vieux parents. || Conserver qqn en bonne santé.Pron. || Ce vin se conserve ( Vieillir). || Ces fruits ne se conservent pas.Conserver qqch. (et adj.) : maintenir (dans un certain état). || Conserver son honneur intact. Pron. || Se conserver pur au milieu de la corruption générale (Académie).
1 Quelquefois l'un se brise où l'autre s'est sauvé,
Et par où l'un périt un autre est conservé.
Corneille, Cinna, II, 1.
2 Les uns à s'exposer trouvent mille délices;
Moi, j'en trouve à me conserver.
Molière, Amphitryon, II, 1.
3 Et que dans votre sein ce serpent élevé
Ne vous punisse un jour de l'avoir conservé.
Racine, Andromaque, I, 2.
4 La Marianne de Tristan, jouée la même année que le Cid, conserva cent ans sa réputation et l'a perdue sans retour; Comment une mauvaise pièce peut-elle durer cent ans ?
Voltaire, Commentaires sur Corneille, le Cid, in Littré.
5 (…) chez toutes les nations du monde, la langue suit les vicissitudes des mœurs, et se conserve ou s'altère comme elles.
Rousseau, Émile, II.
6 Il atteste enfin que le saphir préserve de la peur et conserve les membres vigoureux (…)
Huysmans, Là-bas, XXI, p. 294.
Conserver (qqch. à qqch.) : faire en sorte que (qqch.) garde (telle qualité). || Conserver sa souplesse à un cuir.Conserver (qqch. à qqn). || Conserver sa confiance à qqn.
2 Ne pas laisser disparaître. Garder. || Conserver précieusement un dépôt, un secret. || Conserver qqch. comme la prunelle de ses yeux. || Conserver ses conquêtes. || Conserver un emploi, une place, un poste, un rang, un titre. || Conserver un souvenir. Entretenir. || L'histoire conserve la mémoire des grands hommes. Immortaliser. || Consolider un édifice, un monument pour le conserver. || Conserver un usage (cf. Maintenir en vigueur).Pron. (passif). || Les monuments anciens qui se sont conservés. Rester, subsister.
Ne pas perdre. Garder. || Conserver pour soi, par devers soi. Réserver, retenir. || Conserver toujours la même valeur ( Constant, invariable).Il n'a conservé aucun de ses enfants : ses enfants sont partis ou sont morts.Conserver ses cheveux. || Conserver sa beauté, sa fraîcheur, sa jeunesse. || Conserver la vie. Vivre; survivre. || Conserver son calme, sa présence d'esprit, son sang-froid (dans une circonstance). || Conserver du jugement.Conserver sa tête, toute sa tête, son sang-froid, ou, en parlant d'un vieillard, toutes ses facultés mentales, sa lucidité. || Conserver l'estime, la faveur de qqn. || Conserver son autorité, son crédit. || Conserver ses distances à l'égard de qqn. || Conserver son équilibre, son assiette. || Conserver son allure, son avance. || Conserver sa fortune. Économiser, épargner, ménager (→ Acquérir, cit. 8). || Se conserver des ressources. || Conserver ses droits, ses privilèges. || Conserver ses illusions, ses espérances. || Conserver son opinion. || Il a conservé ses amis, ses serviteurs. || Il ne conserve que quelques uns de ses livres. || La paix venue, on ne conserva que quelques divisions.Pron. || Se conserver. (Personnes). || Se conserver en parfaite santé.
Absolt. || Conserver ou abandonner (→ ci-dessous, cit. 10).
7 On ne veut point perdre la vie, et on veut acquérir de la gloire : ce qui fait que les braves ont plus d'adresse et d'esprit pour éviter la mort, que les gens de chicane n'en ont pour conserver leur bien.
La Rochefoucauld, Maximes, 221.
8 (…) ô siècles, ô mémoire,
Conservez à jamais ma dernière victoire !
Corneille, Cinna, V, 3.
9 (…) c'est un supplice de conserver intact son être intellectuel, emprisonné dans une enveloppe matérielle usée.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 168.
10 (…) une femme, c'est différent : son travail dans la maison est bon pour conserver, non pour acquérir.
G. Sand, la Mare au diable, IV, p. 36.
11 Si vous voulez conserver une vieille chose, humaine ou divine, code ou dogme, patriciat ou sacerdoce, n'en refaites rien à neuf, pas même l'enveloppe.
Hugo, l'Homme qui rit, II, VIII, 3.
12 Un secret, bien gardé par ses détenteurs, couvé hermétiquement, se conserve sans dommage, et sans fruit.
Colette, la Naissance du jour, p. 144.
13 (…) ils (les maîtres) semblent soucieux, surtout, de conserver pour eux seuls le fruit de leur expérience, de se fermer sur leur secret.
G. Duhamel, Biographie de mes fantômes, V, p. 82.
14 (…) elle allait prendre dans un tiroir où elle conservait des reliques de son passé, un vieux recueil de cartomancie, et se tirait les cartes (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 19.
15 Conserver ce qu'on possède et s'approprier à l'occasion ce que possède le voisin !
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 126.
Garder sur soi. || Conserver son manteau, son chapeau.Conserver le bras en écharpe.
———
II Mar. Vx. Naviguer de conserve avec. || Conserver un navire.
——————
se conserver v. pron.
Voir ci-dessus à l'article.
——————
conservé, ée p. p. adj.
1 (1721). Maintenu en bon état; maintenu en existence. || Manuscrits conservés avec soin. || Souvenirs conservés par la tradition.
Vx. En conserve. || « Une boîte de sardines conservées » (R. Bazin, in T. L. F.).
2 Spécialt. || Personne bien conservée, qui ne paraît pas son âge.
16 (…) elle n'était pas mal conservée, tout de même, en dépit de ses quarante ans, pour une femme qui avait tant fait la noce.
Léon Bloy, la Femme pauvre, II, XV, p. 245.
CONTR. Abandonner, abolir, aliéner, altérer, annihiler, annuler, briser, casser, céder, défaire (se), dépenser, détériorer, détruire, dilapider, dissiper, donner, empêcher, fermenter, gâcher, gaspiller, gâter, perdre, putréfier (se), renoncer, vendre.
DÉR. Conservable, conservatif, 1. conservatoire, conserve, conserverie, conserveur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • conserver — CONSERVER. v. act. Garder avec soin, apporter le soin nécessaire pour empêcher qu une chose ne se gâte, ne dépérisse. Conserver des fruits, conserver des meubles, conserver des habits. f♛/b] On dit d Un homme qui a beaucoup de soin de sa santé,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • conserver — CONSERVER. v. act. Garder avec soin, garantir, maintenir en son entier, empescher qu une chose ne se perde, ne se gaste, ne nous soit ostée. Conserver des fruits. je sçay le moyen de les conserver. il les conserve pour l hyver. contre le froid,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • conserver — Conserver, Conseruare. Conserver et garder son droict, Ius suum tenere et obtinere, B …   Thresor de la langue françoyse

  • Conserver — Con*serv er, n. One who conserves. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • CONSERVER — v. a. Maintenir en bon état, apporter le soin nécessaire pour empêcher qu une chose ne se gâte, ne dépérisse. Conserver des fruits. Conserver des meubles. Conserver des habits. Cette femme a grand soin de conserver son teint.   Il se dit aussi… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONSERVER — v. tr. Maintenir en bon état, apporter le soin nécessaire pour empêcher qu’une chose ne se gâte, ne dépérisse. Conserver des fruits. Cette femme a grand soin de conserver son teint. Les cornichons se conservent dans le vinaigre. Des vins qui ne… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • conserver — (kon sèr vé) v. a. 1°   Préserver de la destruction. •   Vauban étant le maître et n étant point pressé, il conservera les hommes encore plus qu il n a accoutumé de le faire ; et vous savez combien il est admirable dans le soin continuel qu il en …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Conserver — For the rescue and salvage ship, see USS Conserver (ARS 39). Conserver Developer(s) Bryan Stansell Stable release 8.1.18 / Nov 11, 2010 Operating system Cross platform Platform …   Wikipedia

  • conserver — /kənˈsɜvə/ (say kuhn servuh) noun 1. someone or something that conserves. –adjective 2. geared towards environmental conservation: conserver society …   Australian English dictionary

  • conserver — vt. , maintenir en bonne état, garder : KONSARVÂ (Aix, Albanais.001, Annecy.003, Compôte Bauges, Cordon.083, Morzine, Saxel.002, Thônes.004, Villards Thônes), konsèrvâ (Arvillard.228, Bellevaux, Notre Dame Be.), C.1 ; gardâ (001,228). E. : Coude …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.